wiki sante
Publié le - 237 vues -

La crème solaire naturelle

Avec le soleil qui ne va pas tarder à arriver, il est temps pour vous de penser à vous préparer. Une des choses que vous devez faire, c’est de vous protéger. C’est essentiel sinon vous risquerez d’abîmer votre peau encore fragilisée par le froid. Il est vrai que c’est plus facile de se procurer des crèmes solaires dans les magasins, toutefois, sachez que vous pouvez fabriquer vous-mêmes votre produit. C’est naturel et c’est moins nocif.

Une crème solaire naturelle : Douce et crémeuse

De nos jours, la tendance est au produit naturel. En effet, de nombreuses personnes optent désormais pour des produits naturels pour prendre soin de leur peau. Ils contiennent moins de produits chimiques et sont très efficaces. D’ailleurs, ils sont faciles à préparer et les ingrédients sont disponibles dans vos magasins habituels.

Comme principaux ingrédients, vous aurez besoin de produits protecteurs de la peau tels que d’l’huile de noix de coco, d’avocat, d’olive, de jojoba ou d’amande. Ces produits contiennent de la Vitamine A, de la Vitamine E et des acides gras. Ce sont de véritables filtres à rayons UVB. En fonction de vos goûts, vous n’aurez qu’à en choisir une. Pour préparer la crème, prenez ¼ de l’huile de votre choix.

En outre, vous aurez besoin de ¼ de beurre de karité pour guérir votre peau endommagée par le froid. Pour compléter le tout, il vous faut 1 cuillère à café d’huile de pépins de framboise rouge et 2 cuillères à soupe d’oxyde de zinc non nano. Mélangez tous ces ingrédients et fouettez l’ensemble pendant environ 3 à 5 minutes. Vous pouvez arrêter lorsque vous obtenez une consistance « glacée » que vous garderez dans un endroit sec.

Cette creme solaire naturelle contient des éléments nutritifs pour la peau. De plus, elle est facile à appliquer. Elle protège et hydrate en même temps la peau. Même si vous utilisez déjà de la crème pour vous protéger des rayons solaires, n’oubliez pas de porter un chapeau et des lunettes.

Laissez votre commentaire à propos de cet article